Rencontre entre le Sommet de l’Élevage et des militants animalistes

Rencontre avec Jacques Chazalet

Mardi 26 septembre, la présidente de l’association Émilie Pujol ainsi que deux militant-es ont rencontré Jacques Chazalet, le président du Sommet de l’Élevage, au siège social de l’entreprise.

Nous leur avons soumis notre pacte pour un Sommet de la Transition qui était la condition pour annuler notre mobilisation. L’accueil a été très courtois et les échanges bienveillants mais M. Chazalet a malheureusement refusé de signer notre pacte dont nous avions pourtant accepté de retarder la mise en place pour l’édition 2018 au vu de l’échéance tardive.

Jacques Chazalet a tout de même proposé à l’association de tenir un stand et de faire une conférence lors du Sommet de l’Élevage pour faire passer notre message mais cette offre n’était pas suffisante à nos yeux pour amorcer un changement véritablement impactant. Quand bien même la présence d’une association antispéciste et abolitionniste serait un progrès dans un salon entièrement dédié à l’élevage, nous considérons que ce type de compromis sert avant tout à faire taire les revendications du mouvement animaliste sans représenter un véritable danger pour l’exploitation animale en tant que système. Ce sont de petits compromis de leur part mais surtout un moyen efficace de nous tenir en laisse pour amoindrir la contestation.

Nous vivons une situation de crise et d’urgence : crise sociale, crise environnementale, mais aussi crise de la justice puisque notre appareil législatif cautionne et soutient l’exploitation et le meurtre d’autres espèces. Alors que 3 millions d’animaux sont tués chaque jour, que le climat se dérègle et que les agriculteurs et ouvriers d’abattoir sont en souffrance, nous ne voulons pas nous contenter de reconnaissances symboliques, un stand par-ci, une conférence par-là. Une entreprise telle que le Sommet de l’Élevage qui a le pouvoir de fédérer autant d’acteurs du monde agricole à travers le monde a le devoir de faciliter l’accès aux alternatives pour les professionnels. Au lieu de ça, le Sommet de l’Élevage souhaite promouvoir et développer un modèle agricole dépassé et archaïque. Ce n’est pas un simple espace d’expression pour notre association que nous demandons par cette mobilisation contre le Sommet de l’Élevage : nous demandons un Sommet de la Transition qui soit une véritable vitrine des acteurs pour un changement agricole total vers une agriculture végétale, écologique et locale.

Vous pouvez lire ici notre Pacte pour un Sommet de la Transition que nous avons proposé à Jacques Chazalet.